Archives de catégorie : Billets

La littérature: nos vies en actes! Introduction à trois voix

La séance aura lieu le mardi 30 janvier de 15h à 17h, salle F007 en Sorbonne (17 rue de la Sorbonne). Lien pour suivre la séance à distance.

Guillaume Bridet : « Chaos du monde, métamorphose de la littérature »

Des faits récents, qu’accompagnent des publications de chercheurs, d’intellectuels, d’écrivains ou de militants, donnent à penser que nous serions sur le point de connaître des bouleversements considérables, non pas de l’ordre d’une énième crise plus ou moins surmontée mais d’un véritable chaos systémique entraînant un état de fait politique et social inédit. La littérature est partie prenante de ce processus. Elle rend compte de ce qui est, elle anticipe ce qui s’annonce et surtout elle cherche à se reconfigurer sur les bases d’une articulation nouvelle avec le reste des activités humaines. C’est cette dernière démarche dont cette présentation se proposera d’exposer les principes.

Xavier Garnier : « Ces voix qui nous obligent »

Mettre nos vies en accord avec nos paroles et nos écrits apparaît comme une exigence nouvelle à l’heure où les incertitudes sur le devenir de nos sociétés sont de plus en plus fortes. En adoptant une focale africaine, je voudrais envisager la littérature comme le lieu où nos manières de vivre sont mises en discussion dans un cercle très large, qui comprend les morts et leurs lieux. Si l’on attend de plus en plus clairement aujourd’hui que la littérature nous oblige, c’est peut-être qu’elle prend explicitement en charge les forces souterraines qui n’ont cessé de régir nos vies et qui sont récemment remontées en surface.

Alain Schaffner : « Changer la mort, changer la vie »

L’annonce d’une maladie grave constitue un tournant dans la vie de celui qui l’éprouve. Elle produit un renversement des valeurs, et même une redéfinition de la “valeur de la vie” (Marie Gaille). Le mettre en évidence est l’une des fonctions des récits de la maladie ou du “corps souffrant” (Gérard Danou). Porteuses d’une satire féroce à l’égard de la folie d’un monde qui court à sa perte, ces autopathographies ne se résument pourtant pas à une simple plainte, elles nous présentent une reconfiguration de la vie, accompagnée souvent d’un violent désir de retour à la nature ou à la culture (les deux pouvant d’ailleurs aller de pair). Ceux qui s’y font entendre ne parlent pas seulement en leur nom propre mais au nom de tous ; ils cherchent à produire une parole agissante, comme on le voit par exemple à propos des débats en cours sur l’euthanasie ou le suicide assisté.

Pour une écopoétique transculturelle

Les grandes crises environnementales du monde contemporain s’éprouvent dans des lieux précis. Les dégradations de l’eau, de l’air ou de la terre, parfois observables sur les photos satellites, se révèlent par leur impact en des zones sensibles à la surface du globe. En ces lieux vivent et agissent des habitants qui en font une expérience particulière. La littérature est un moyen privilégié pour faire entrer en résonance ces lieux et ces expériences à travers les différentes frontières naturelles, politiques ou culturelles. Une approche écopoétique de la littérature intégrera la dimension symbolique, affective et esthétique du rapport aux lieux, qui prend certes des formes variées selon les cultures, mais qui permet le dialogue de par sa portée anthropologique. La littérature et notamment la poésie sont des moyens d’expression privilégiés de ce dialogue, et apportent d’autres armes en faveur de la défense des lieux et de l’environnement. Nous croyons au rôle décisif de la littérature pour la mise en oeuvre d’une cosmopolitique des lieux encore à venir.

Liens utiles :

Terrestres. Revue des livres, des idées et des écologies

Portail des Humanités environnementales

Ecolitt. Le projet de recherche sur l’écologie en littérature

Liter(n)ature – littérature, environnement et écologie

Animots, Carnet de zoopoétique

Epokhè, Littérature et écologie

Ecopoetics Perpignan

Vers une géographie littéraire

Reporterre

Cosmopolitiques

Ecocriticism and Environmental Humanities

Séminaire Vers une géographie littéraire 2018 : Littérature, arts et nature

Projet EcoSen : Ecopoétique des littératures du fleuve Sénégal

Windfall. A Journal of Poetry of Place.

ASLE, Association for the Study of Literature and Environment

ISLE, Interdisciplinary Studies in Literature and Environment

ASLE-UKI, Association for the Studie of literature and Environnement (UK & Ireland)

Green Letters. Studies in Ecocriticism.

Collectif “penser d’ailleurs”

Enregistrer