Appel « habiter les lieux »

Dans le cadre du cycle “L’expérience des lieux”,

le collectif ZoneZadir organise la Journée d’études

Habiter les lieux

Les 5 et 6 juillet 2018 au château du Tertre

Par la façon dont elle s’engage dans des lieux, la littérature, avec la mémoire qui est la sienne, nous permet de les ressaisir sur le temps long et dans leurs transformations. Les poétiques du lieu peuvent alors contrer les logiques amnésiques des projets d’aménagement et de rentabilisation du territoire, qu’ils soient d’ordre colonial, impérial ou capitaliste. Écrivain-e-s, artistes, poètes et performeurs-euses, déclinent diverses manières d’habiter qui nous permettent d’élaborer des mémoires et des pratiques alternatives des lieux comme formes de résistance, plus soucieuses par exemple des liens qui s’établissent entre l’humain et le non-humain.

A quelles conditions l’expérience que l’on fait d’un lieu est-elle créative? Quels types d’interaction, quelle écologie, peut-il y avoir entre un lieu de vie et les lieux qu’invente la littérature ? Y a-t-il une relation entre la configuration d’un lieu de création et la configuration d’une œuvre ? Comment l’ancrage au lieu suscite-t-il une poétique du mouvement ?  Quel rapport entre l’attachement d’une oeuvre à un lieu et sa circulation ? L’écriture des lieux n’est-elle pas un défi pour les traducteurs ? Autant de questions pour une écologie transculturelle de la littérature qui partirait de la façon dont nous éprouvons les lieux concrets pour dire, écrire et lire les textes.

On s’intéressera, dans ces journées d’études transculturelles, au lien particulier qui s’établit entre une œuvre littéraire, qu’elle soit orale ou écrite, et le lieu dans lequel elle a été élaborée et développée. Il s’agira d’envisager la littérature comme une écologie c’est-à-dire un espace où une pensée sur la maison ou le milieu peut “avoir lieu”.

*

Ces premières journées se dérouleront au château du Tertre à Serigny (Orne), ancienne demeure de Roger Martin du Gard dont il parlait ainsi :

« Ma pensée prend de l’aisance dans ces beaux espaces, s’ordonne bien dans ce cadre aux justes proportions, s’épanouit dans ce silence un peu sauvage, se développe librement dans ce lieu qui est à la fois intime, recueilli, et empreint de grandeur. »

Depuis la mort de R. Martin du Gard et conformément à son souhait, ses descendantes ont fait de ce lieu un espace ouvert de création et de pensée. Ces journées d’études s’inscriront dans le cadre de cette hospitalité créatrice qui nous invite à habiter le Tertre que ce soit  le château, le Parc ou la forêt voisine. C’est pourquoi, nous tenterons d’expérimenter ensemble des façons de penser dans les lieux : balades dans le parc et la forêt, expositions, performances. Cet appel sollicite aussi la créativité des futurs contributeurs qui sont invités, s’ils le souhaitent, à imaginer des formats de communication qui seront autant de façons d’habiter les lieux par la pensée.

Calendrier : Les propositions sont à adresser avant 21 décembre 2017 à l’adresse suivante : zonezadir@gmail.com